Estimation de votre baïonnette allemande

Lot de 3 baïonnettes XXème siècle

Si vous détenez une baïonnette de collection, et que vous souhaitez connaître sa valeur, nos experts et commissaires-priseurs agréés par l’état vous offrirons leurs services d'expertise. Nos spécialistes s’emploieront à réaliser une expertise gratuite de votre œuvre, et vous transmettront une estimation précise de sa valeur sur le marché actuel. Par la suite, si vous désirez vendre votre œuvre, nous vous orienterons vers le meilleur dispositif possible pour en obtenir un prix optimal.  

Cote et valeur 

Apparues au XVIIIème siècle et adoptées par les armées occidentales, les baïonnettes deviennent aujourd’hui de véritables objets de collection. Celles-ci sont adjugées à des prix très dissemblables, allant de 10 à 6 200€. En 2016, une baïonnette à poignée en laiton, avec un fourreau en fer, datant de 1866, a été vendue à hauteur de 4 700€.  

L'utilité de la baïonnette  

Élaborée pour se fixer sur le canon d’un fusil ou d’une arme analogue, la baïonnette est une arme blanche, c’est-à-dire une arme tranchante qui requiert la force humaine, par opposition aux armes à feu. Elle permet de fait un combat rapproché, au corps à corps à la manière d’une lance. Cela transforme le fusil en une arme polyvalente, combinant les caractéristiques d'une arme à feu et d'une arme d'hast (arme blanche composée d’une pointe métallique sur une hampe en bois). En occident, à partir du XVIIIème siècle, les piques et hallebardes deviennent obsolètes et les fantassins des armées emploient de plus en plus des baïonnettes.

L’histoire de la baïonnette 

On attribue en principe l’invention de la baïonnette aux paysans de Bayonne au cours de leur révolte et des conflits sporadiques qui détonnent dans les années 1660. Faute de munitions, les bayonnais auraient accroché des couteaux de chasse à l’extrémité de leur bâton. Néanmoins, n’oublions pas que dès le XVIIème siècle, l’ancêtre de la baïonnette est déjà mentionné et manié par les mousquetaires du roi qui adjoignent des lames dans le canon de leurs mousquets.  

D’autres témoignages rapportent l’utilisation de ce type d’arme par un archer français. C’est en 1640 que les premières baïonnettes sont employées par les armées françaises sachant que du vivant de Louis XIII, les baïonnettes ne mesuraient que trente centimètres de long en moyenne, de type « bouchon », possédant une poignée cylindrique afin de fixer le canon des mousquets.  Bien qu’efficace, ce modèle ne pouvait cependant pas se substituer aux piquiers dont le rôle était de protéger les tireurs.  

Estimation

Les baïonnettes peuvent valoir entre 10 et 6 200 €.

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite
Chassepot 1866 en haut et en bas une baïonnette à douille Début XIXème siècle

La production de baïonnettes  

Initialement, il existe deux types de baïonnettes : la baïonnette bouchon et la baïonnette à douille. Le manche en bois de la baïonnette bouchon est inséré dans le canon. Ce modèle de baïonnette a été introduit en Europe vers 1640-1647, c’est donc le tout premier modèle, conçu initialement pour la chasse. Même si elle possède l’avantage d’être tranchante des deux côtés, il est en revanche impossible de tirer lorsque celle-ci est fixée.  

C’est en 1695 que la baïonnette à douille fait son apparition, constituée d’un tube sur lequel se fixe la lame. Ce modèle subit des modifications en 1703 pour recharger l’arme puis en 1770 avec l’ajout de la virole, qui permet une meilleure fixation. Le sabre-baïonnette à lame droite est ensuite inventé par le Royaume-Uni en 1800 et adopté par la France en 1840. Avec l’évolution des tactiques militaires, la baïonnette est semblable à une épée relativement courte, de ses prémisses jusqu’au milieu du XIXème siècle dont l’un des modèles archétypes demeure le fusil Baker, utilisé par l'infanterie britannique jusqu'aux années 1840. La baïonnette devient polyvalente avec l’invention du « fusil rayé » dès 1854, à la manière du « modèle Sawback », inventé par la Prusse en 1865.

En 1869, les britanniques s’approprient ce modèle pour inventer une arme très similaire. Le couteau-baïonnette est définitivement adopté par l’Allemagne et l’Italie l’année de l’arrivée au pouvoir d’Hitler, au même titre que les États-Unis en 1944. Ce modèle se normalise ainsi pour l’ensemble des armées qui emploient la baïonnette.  

En principe, les baïonnettes récentes disposent d'une gouttière visible sur la partie émergente de la lame. Ayant pour objectif de limiter le poids de la baïonnette, cette gouttière forme une dépression concave. Plus récemment, la baïonnette « sawback » moderne U.S. M9 a été employée à partir de 1984. Elle reprend une des caractéristiques du modèle russe AK-47 qui permet de trancher des barbelés moyennant une pinceau coupante. La baïonnette M7 des années 1960 est remplacée par La baïonnette M9. De nos jours, les baïonnettes prennent la forme d'un couteau avec une poignée dont une partie se fixe au fusil à la manière du SKS. Le type de lame de baïonnette SKS varie selon le lieu et la date de fabrication, le lame peut revêtir l’aspect d’un couteau (Roumanie, Russie, Yougoslavie), d’un aspect cruciforme (Chine moderne) ou triangulaire (Albanie).  

Baionette Solingen, Henkel, Solingen Début XXème siècle
Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite

D'autres créations d'artistes à découvrir

D'autres objets similaires vendus aux enchères

security

Site sécurisé, anonymat conservé

agrement

Commissaire-priseur et expert agréé par l'État

certification

Estimations gratuites et certifiées