Cote et valeur des fusils de l'Empire, modèle 1777, infanterie

Fusil 1777 ayant appartenu à Napoléon Ier

Si vous détenez un fusil du Ier Empire, et que vous souhaitez connaître sa valeur ainsi que si vous l’ignorez, l’époque et le modèle de votre arme, nos experts et commissaires-priseurs agréés par l’État vous offrirons leurs services d'expertise. Nos spécialistes s’emploieront à réaliser une expertise gratuite de votre œuvre, et vous transmettront une estimation précise de sa valeur sur le marché actuel. Par la suite, si vous désirez vendre votre œuvre, nous vous orienterons vers le meilleur dispositif possible pour en obtenir un prix optimal.  

Cote et valeur des fusils du Ier Empire   

Les fusils du Ier Empire sont des objets recherchés par les collectionneurs. Cependant, les écarts de prix peuvent être considérables en fonction de l’ordre, de l’état de conservation, de la personne à qui il a appartenu, et de d’autres critères. Désormais, les prix de ces objets peuvent augmenter considérablement au marteau des commissaires-priseurs. Les acheteurs du monde entier s’intéressent aux ventes de certaines pièces rares. Le prix auquel elles se vendent sur le marché de l’art s’échelonne entre 50€ et 7 470€, pour le moment, un écart conséquent mais qui en dit beaucoup sur la valeur qui peut être attribuée à ces armes. En 2022, un fusil impérial du modèle 1777 corrigé et fabriqué par la manufacture impériale de Versailles, datant de 1811 avec des garnitures en bronze, a été vendu à hauteur de 7 470€ tandis qu’elle était estimée entre 1 000 et 1 200€.

Ordre de valeur allant d’un ordre simple au plus prestigieux

Type de fusil

Résultat

Fusil réglementaire d'infanterie 1777 non signé

De 50 à 1 900€

Fusil réglementaire 1777 transformé en fusil à percussion

De 80 à 1 530€

Fusil réglementaire 1777 d'une manufacture impériale

De 100 à 16 930€

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite

Retour sur l’histoire du fusil français  

Au XVIème siècle, on voit apparaître en Europe le mécanisme du rouet, après celui de la mèche. Les armes à rouet sont les plus anciennes. En les utilisant, les soldats s’aperçoivent vite qu’elles présentent des inconvénients majeurs. Au début du XIXème, pendant l’Empire, ces armes sont donc pour la plupart décoratives, les pistolets à rouet du Ier Empire sont possédés par les fonctionnaires haut-placés comme un symbole.

L’Empire va largement développer le système du silex, qui est mis en place sous l’Ancien Régime, juste avant la période révolutionnaire, mais qui est encore peu utilisé.

Au XVIIème, les arquebuses à rouet dominent le marché des armes et sont celles qui se vendent le mieux. Au XVIIIème, on en vend encore, cependant les mousquets à mèche se développent davantage ; ils sont moins lourds et tirent plus loin que les arquebuses, mais il s’agit finalement du même mécanisme, seulement la taille change entre le mousquet et l’arquebuse.

Le fusil va vraiment acquérir sa dénomination grâce à la patine à silex et au modèle d’infanterie 1717, qui est le premier fusil réglementaire.

Gribeauval va y apporter des modifications afin de le perfectionner.

Crosse du modèle 1777 impérial

Le modèle d’infanterie 1777, fusil des guerres de l’Empire

L’artilleur Gribeauval met au point le fusil 1777, qui est l’aboutissement de la patine à silex. La Grande Armée mènera toutes les guerres de l’Empire avec ces armes. C’est un fusil à un coup, à canon lisse (pas de rainures à l’intérieur du canon), il mesure 1,52 mètres, et presque deux lorsque l’on y ajoute une baïonnette.

Le laiton n’est plus la composante utilisée par défaut, on choisit le cuivre pour le bassinet, qui est donc moins sensible à la corrosion. Le fusil est très résistant et peut tirer jusqu’à 25 000 coups.

Il s’agit de la première arme produite de façon standardisée. Cela facilite grandement les réparations, les pièces du fusil sont elles aussi standardisées, ce qui améliore le travail des manufactures. La production du fusil 1777 n’est pas encore industrielle, il faudra attendre pour cela le modèle Chassepot de 1866. Le modèle d’infanterie 1777 reste cependant une arme très importante au sein de l’Armée française. Elle atteint son apogée pendant le Premier Empire mais reste utilisée par les militaires pendant le conflit franco-prussien, en complément de d’autres armes d’assaut. 

Les raisons de vendre un fusil d’infanterie 1777 aux enchères  

Si vous possédez une arme de l’Empire, et que vous ne savez pas comment la vendre, les enchères sont une solution. En effet, les collectionneurs utilisent ce moyen afin de trouver les modèles qui correspondent à une bataille en particulier ou qui ont appartenu à leurs ancêtres. Les enchères montent rapidement, certains fusils peuvent atteindre des milliers d’euros aux enchères.  

Ces objets ne sont pas seulement des armes, mais un témoin historique qui s’inscrit dans l’évolution scientifique de la conception des armes françaises.

Connaître la valeur d’un fusil 1777

S’il s’avère que vous possédez un fusil 1777, et que vous souhaitez connaître sa valeur, n’hésitez pas à demander une évaluation gratuite moyennant notre formulaire sur notre site internet. Un membre de notre équipe, composée d'experts et de commissaires-priseurs agréés, vous contactera promptement afin de vous communiquer l’estimation de la valeur marchande de votre pièce, sans oublier de vous transmettre les informations ad hoc sur celle-ci. Si vous souhaitez vendre votre bien, vous serez également accompagnés par nos spécialistes afin de bénéficier d’alternatives pour le céder au meilleur prix possible, prenant en compte les inclinations du marché.  

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite

D'autres créations d'artistes à découvrir

security

Site sécurisé, anonymat conservé

agrement

Commissaire-priseur et expert agréé par l'État

certification

Estimations gratuites et certifiées