Le tableau d'un lecteur expertisé

Tableau

Cette semaine, une de nos lectrices nous a fait parvenir la photographie d’une toile signée E. Morisot. Décryptage. 

Une femme impressionniste...

Derrière ce joli paysage de bord d’étang aux tonalités printanières de la seconde moitié du XIXème siècle se cache une signature qui ferait pâlir n’importe quel commissaire-priseur ou expert : Morisot. En effet, si les noms de Renoir, Manet, Monet ou encore Pissarro vous disent quelque chose, chers lecteurs, sachez que dans le cercle de la peinture impressionniste, les femmes – trop souvent oubliées – ont souvent eu un rôle fondateur. C’est le cas de Mary Cassatt, artiste américaine, mais aussi de Berthe Morisot dont les œuvres s’envolent parfois à plusieurs millions d’euros sous le marteau des commissaires-priseurs.

Malheureusement pour notre lectrice, l’œuvre n’est pas signée de la main de Berthe Morisot, ais de sa sœur ainée, Edma, et pourrait être estimée 500 à 800 euros, sous réserve d’une jolie surprise.


Comment justifier une telle différence de prix entre les deux sœurs ? 

Les sœurs Morisot naissent dans la France du XIXème siècle où certaines réflexions sur l’éducation féminine commencent à émerger. En 1850, les 2/3 des jeunes filles françaises ont le droit d’aller jusque la fin de l’école primaire mais malheureusement c’est encore pour apprendre quelques rudiments nécessaires à la bonne tenue du foyer : savoir-faire quelques calculs, lire, écrire, mais surtout maitriser les travaux ménagers et l’éducation des enfants.