Un nom emblématique de l'Art Déco : Camille Fauré

Camille Fauré, vase

Un nom emblématique de la période Art Déco bien connu des amateurs… et très recherché aux enchères !

Les spécificités des vases en émaux

La spécificité de ce vase réside dans sa technique : l’émail sur plaque de métal – ici, du cuivre. Technique ancestrale déjà employée dans la Grèce Antique, l’émail est une substance réalisée à base de verre broyé et chauffé que l’on teinte ensuite de couleurs en y intégrant des oxydes métalliques. Il faut savoir que certaines régions en feront une grande spécialité : les russes, par exemple, dressent des tables richement égayées par la présence d’émaux multicolores à décor floral sur les pièces de service et autres couverts en argent. Les productions asiatiques et, plus particulièrement, celles venues de l’Empire du Milieu – la Chine, donc – atteignent des niveaux de qualité exceptionnels dès le moyen-âge. Néanmoins, et comme d’habitude, notre pays n’est pas à la traine en ce qui concerne les arts et techniques, et c’est également le cas dans le domaine peu connu des émaux d’art. 

La mode des émaux

Si durant l’époque Carolingienne, la mode des émaux sur les bijoux et pièces d’apparat se développe, c’est au XIIème siècle que la France – et spécifiquement la ville de Limoges- s’impose comme un centre névralgique de cet art. La production est dans un premier temps consacrée aux objets liturgiques : châsses, reliquaires et autres croix de procession sont réalisées en or ou argent, agrémentés d’émaux polychromes figurant des épisodes de la vie du Christ ou des Saints. Cette production – presque uniquement destinée aux ecclésiastiques – va, au fil des siècles se diversifier pour atteindre un âge d’or à la Renaissance. La technique évolue et gagne en qualité et les émaux peints deviennent des chefs d’œuvre de minutie et de détails. La production s’avère désormais profane : les riches et puissants souverains s’offrent des pièces de Limoges pour compléter leurs collections d’œuvres d’art. Exit les bondieuseries, place au plaisir et à l’apparat ! Les princes commandent leurs portraits aux émailleurs limousins ( pour un exemple, voir le Portrait du connétable de Montmorency, conservé au musée du Louvre ) et achètent aux plus grandes dynasties d’artistes limousins des plats et pièces d’apparat aux registre décoratifs variés, allant de la mythologie grecque ou romaine à l’Ancien testament. 

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite

Estimation d'un vase signé Camille Fauré

La période de production la plus recherché de Camille Fauré, se situe entre 1920 et 1930.

Les valeurs se situent entre 3.000 euros et 20.000euros pour les vases de cette période.

Les luminaires sont aussi très recherché et peuvent se vendre entre 300 et 5.000euros.

Si vous êtes propriétaire d'un vase Camille Fauré ou de toute autre pièce d'art de l’artiste, n'hésitez pas à solliciter une évaluation gratuite en remplissant notre formulaire en ligne.

Un membre de notre équipe, composée d'experts et de commissaires-priseurs agréés, vous contactera pour vous fournir une estimation de la valeur marchande de votre œuvre signée Camille Fauré. Si vous envisagez de vendre votre pièce d'art, nos spécialistes vous guideront également à travers les différentes alternatives disponibles pour obtenir le meilleur prix possible pour votre œuvre, en tenant compte des tendances du marché et des spécificités de chaque objet. 

Des exemples de prix de vases Camille Fauré

security

Site sécurisé, anonymat conservé

agrement

Commissaire-priseur et expert agréé par l'État

certification

Estimations gratuites et certifiées

D'autres créations d'artistes à découvrir

L'âge d'or de l'émail de Limoges : Camille Fauré

Cette grande et belle tradition de l’émail de Limoges perd cependant en qualité au XVIIème et XVIIIème siècle pour revenir avec le « revival » du Moyen-âge et de la Renaissance au XIXème siècle. Les techniques et le patrimoine français sont remis au goût du jour et l’émail revient, sur des pièces d’orfèvrerie ou des meubles. C’est cependant au tournant du XXème siècle que l’émail va connaitre son second âge d’or à Limoges, et notamment avec les productions de Camille Fauré. Entrepreneur dans divers secteurs d’activités, Camille Fauré a la brillante idée de relancer la production des émaux de Limoges. S’entourant des meilleurs artisans de la ville, il crée sa société d’émaux d’arts dans les années 1920. De son atelier sort une production à la pointe de la mode de son temps – l’Art Déco - des vases émaillés aux motifs stylisés et géométriques, aux couleurs éclatantes, inspirés du cubisme et des avant-gardes parisiennes. Le tout Paris achète ces œuvres – luxueuses et tendances- jusqu’au krach boursier de 1929. Cet événement arrache à Camille Fauré une partie de sa clientèle bourgeoise et l’oblige à adapter sa production aux bourses les plus modeste en proposant des œuvres moins qualitatives, produites en série.

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite