La valeur des meubles signés d’Adam Weisweiler, ébéniste de renommée

Weisweiler, bureau à mécanisme

Si vous détenez une œuvre réalisée par l’artiste Adam Weisweiler ou d’après, et que vous souhaitez connaître sa valeur, nos experts et commissaires-priseurs agréés par l’état vous offrirons leur expertise. Nos spécialistes s’emploieront à réaliser une expertise gratuite de votre œuvre, et vous transmettront une estimation précise de sa valeur sur le marché actuel. Par la suite, si vous désirez vendre votre œuvre, nous vous orienterons vers le meilleur dispositif possible pour en obtenir un prix optimal.

Cote et valeur de l’artiste Adam Weisweiler

Exerçant dans la seconde moitié du XVIIIème siècle et le premier quart du XIXème siècle, Adam Weisweiler est considéré comme l’un des ébénistes les plus remarquables de son époque et se démarque par ses meubles de style antique à l’intonation fantaisiste. Il réalise avec virtuosité guéridons, consoles, commodes, secrétaires et tables. Le prix auquel ses morceaux de prouesses sont adjugés varient entre 994 et 105 000€. En 2020, un guéridon en bronze avec un panneau de biscuit porcelaine incrusté s’est vendu à hauteur de 70 500€.

Type de meubles

Fourchette de prix

Commodes et guéridons

994€ - 105.000€

Adam Weisweiler, ébéniste du XVIIIe siècle

Adam Weisweiler (1744-1820) est originaire de Rhénanie, région limitrophe des Pays-Bas et de la Belgique, où il aurait été formé dans l'atelier de David Roentgen.

Il prend ses quartiers à Paris rue du Faubourg Saint-Antoine au début du règne de Louis XVI et obtient son titre de maître en 1778. Il est rapidement remarqué dans l’ébénisterie de luxe grâce à son talent et satisfait les désirs de commanditaires prestigieux tels que la Reine qui lui demande d’exécuter un service pour la demeure royale de Saint Cloud.

On a un temps pensé qu’après la chute de l’Ancien Régime il était rentré dans son Allemagne natale alors qu’il décide de rester à Paris et surmonte la crise économique que connait la période de la Terreur.  A l’aube de l'Empire, il délaisse quelque peu sa profession artisanale pour entrer dans le monde des affaires et du commerce de meubles. Il réalise des meubles parfois fantaisistes qui rivalisent, avec les œuvres les plus raffinées de Riesener ou de Martin Carlin.

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite

Comment a-t-il marqué sa période ?

Adam Weisweiler était relativement peu en contact avec la clientèle parisienne et l’ensemble de sa production était vendue par l’intermédiaire des marchands-merciers, en l’occurrence par Dominique Daguerre. Il travailla également à la cour de Naples ou de Russie. A l’époque, les marchands-merciers faisaient importer des panneaux de laque généralement transformé dès lors arrivée en Europe et insérés dans des meubles européens. Par exemple, la commode conservée au Metropolitan Museum de New York, réalisé par Weisweiler à la demande de Daguerre marie de la laque japonaise avec du bois surmontant une armature à l’iconographie antiquisante.

Weisweiler utilise de préférence des bois précieux et exotiques tels que le chêne, l'acajou et l’ébène. On peut admirer sa maitrise de détail en observant l'adjonction de baguettes de cuivre, au niveau des pieds parés élégamment de colonnes doriques.

Même si la marqueterie ne demeure pas sa spécialité, Weisweiler intègre des fragments décoratifs tels que des plaques en porcelaine de Sèvres ou de Wedgwood. Ces ornements ténus jalonnent le prestige de son art. Il poursuit ses recherches dans la veine des meubles mécanisés et bureaux à secrets. Le musée du mobilier impérial autrichien expose par exemple le secrétaire ci-dessus à deux ventaux flanqués de deux cariatides avec incrustation de médaillons de porcelaine, réalisé par Adam Weisweiler ayant appartenu à Marie Antoinette puis offert par Napoléon III à Charlotte de Belgique.

In fine, Weisweiler s’accomplit par la réalisation de meubles de petite dimension, tels que le guéridon d’une extrême rigueur contrebalancée par la légèreté, qui lui offre un succès épidermique.

Comment reconnaître l'estampille?

Les meubles d’Adam Weisweiler sont souvent estampillés une voire deux fois sur leurs montants, signé « A. WEISWEILER ».

A. Weisweler, Signature

Comment connaître la valeur d’une œuvre ?

S’il s’avère que vous possédez une œuvre d’Adam Weisweiler ou d’après lui, demandez sans hésitation une évaluation gratuite par le biais de notre formulaire sur notre site internet. Un expert d’Auctie’s, vous contactera promptement afin de vous communiquer l’estimation de la valeur de votre œuvre, sans oublier de vous transmettre les informations sur celle-ci. Si vous considérez vendre votre œuvre, vous serez également accompagnés par nos spécialistes afin de bénéficier d’alternatives pour la céder au meilleur prix possible.

Faites estimer gratuitement vos objets par nos experts

Réponse en - de 24h

Estimation gratuite

D'autres créations d'artistes à découvrir

D'autres objets de la même époque vendus aux enchères

security

Site sécurisé, anonymat conservé

agrement

Commissaire-priseur et expert agréé par l'État

certification

Estimations gratuites et certifiées