Tout ce qu’il faut savoir sur les ventes aux enchères

Banksy Morons 2006 Copyright Photo Banksy Sothebys

Tout ce qu’il faut savoir sur les ventes aux enchères

Existant depuis l'Antiquité, les ventes aux enchères permettent de présenter des biens publiquement, et de les vendre en acceptant publiquement la meilleure offre. Les ventes aux enchères bénéficient d'une belle notoriété mais il est complexe de s'y retrouver. Découvrez le tout en détail.

Les différents types de ventes aux enchères

Les ventes aux enchères peuvent être de plusieurs types. Il faut distinguer dans un premier temps deux types de ventes : les ventes aux enchères volontaires et les ventes aux enchères judiciaires.

Les ventes aux enchères dites volontaires

Pour les ventes dites "volontaires", le vendeur confie de son plein gré à un intermédiaire de confiance, en l’occurence le commissaire-priseur, un objet que celui-ci va authentifier, expertiser et estimer le prix gratuitement pour son compte, avant de le mettre en vente aux enchères. Ces ventes sont volontaires car elles ne sont pas forcées : la personne peut décider librement de vendre ou non l’objet.

Auctie's est une société de ventes volontaires uniquement.

Les ventes aux enchères dites judiciaires

Les ventes aux enchères peuvent être judiciaire : il s’agit des ventes forcées. Ces ventes aux enchères forcées sont prescrites par la loi ou par une décision de justice. Elles ne peuvent être réalisées que par l’intermédiaire d’un Officier Ministériel nommé par une décision de justice, à savoir les notaires et plus fréquemment, les commissaires de justice.

Les ventes aux enchères judiciaires n’interviennent que dans certains types de cas.

Par exemple, lorsqu’un objet est abandonné dans un garage ou un garde meuble, un officier public et ministériel est nommé pour réaliser la vente aux enchères. C’est également le cas des ventes aux enchères de saisie par les douanes. Sont également des ventes aux enchères judiciaires les ventes intervenant après le dépôt de bilan des sociétés. La société en liquidation judiciaire a des dettes diverses, notamment des fournisseurs à payer. Pour payer une partie des dettes de la société, le commissaire-priseur peut dresser un inventaire des actifs de celle-ci ( Matériel industriels, véhicules, stocks etc) et les vendre en enchère pour récupérer une partie du prix qui servira à régler la liquidation.


Que peut-on vendre aux enchères ?

Les ventes aux enchères permettent à tout type de bien d'être vendus, au meilleur prix. Le commissaire-priseur ouvre les enchères à un prix bas, permettant à tout un chacun de pouvoir y participer en déposant une enchères. Mais peut-on tout vendre aux enchères ? Quels sont les types de biens vendables? Les ventes aux enchères peuvent être également de deux types : elles peuvent porter sur des biens immobiliers ou sur des biens mobiliers.

Vendre des biens immobiliers

Les ventes aux enchères d’immeubles, soit d’appartement, de maisons et de locaux sont une prérogative des notaires de France. Seuls ceux-ci sont habilités à réaliser, sous condition, des ventes aux enchères immobilières.

Concernant les biens, on peut aussi noter la distinction entre vente aux enchères de biens corporels et de biens incorporels.

Vendre aux enchères des biens corporels

Les ventes aux enchères mobilières, soit sur des biens meubles, à savoir des biens matériels tels des objets divers peuvent être réalisées par toute personne habilitée par la loi ou une décision de justice. Les biens corporels sont des biens tangibles, que l’on peut toucher : par exemple, une voiture, un tableau, un bijou…

Pour les ventes aux enchères de biens corporels, tout peut être vendu : objets de collection comme les bijoux, mobilier, tableaux, sculpture, pièces, médailles, tapis, tapisseries, véhicules de collection. Les ventes peuvent être spécialisées ou généralistes. Les ventes spécialisées abordent un thème : par exemple, une vente dédiée à l’automobile de collection ou aux Arts Décoratifs du XXème siècle, à la numismatie ou aux timbres.

Vendre aux enchères des biens incorporels

Quant aux bien incorporels, ce sont des biens intangibles, qui n’ont pas d’existence physique propre. Les commissaires-priseurs avaient, avant 2022, uniquement la possibilité de vendre des biens incorporels dans le cadre de ventes aux enchères judiciaires.

Depuis 2022, une réforme a ouvert aux commissaire-priseur la possibilité de vendre des biens incorporels dans le cadre de leurs ventes aux enchères volontaires : cela ouvre le champ des possibles aux commissaire-priseur en matière de compétence. Dans le domaine de l’art, la popularité des NFT et la possibilité de les mettre en vente permet à des sociétés de ventes aux enchères comme Auctie's, de se positionner sur ce marché nouveau.

En outre, il est désormais aussi possible de vendre des marques, brevets, fonds de commerce, actions de société dans le cadre de ventes aux enchères volontaires et judiciaires. Cela permet notamment à des sociétés comme Auctie's, de vendre des biens immobiliers dans des ventes volontaires.



Comment se déroule une vente aux enchères ?

La vente aux enchère est différente selon que l’on se positionne à la place du vendeur ou de l’acheteur.

Une vente aux enchères côté vendeur

Le vendeur prend rendez-vous, ou envoie des photos au commissaire-priseur qui estime son bien. Chez Auctie's, nous réalisons une première estimation à distance, et si nécessaire, nous nous déplaçons sur place, chez vous pour voir l'objet, partout en France.

Le vendeur reçoit alors une estimation de son objet par le commissaire-priseur. L’estimation est une fourchette de prix (basse - haute) dans laquelle le commissaire-priseur estime que l’objet va se vendre. Cette estimation est basse, puisqu'elle permet à ce qu'un maximum d'acheteurs enchérissent, pour faire s'envoler le prix final.

Si le vendeur est d'accord avec ce prix de départ des enchères, il décide de confier l’objet à la maison de ventes. Le commissaire-priseur réalise alors une fiche de l’objet dans laquelle il indique toutes ses caractéristiques (sa matière, son poids, sa provenance, son état ) avec une estimation dans une réquisition de vente. Le vendeur signe un contrat qui autorise le commissaire-priseur à vendre l’objet pour son compte dans une vente à venir.

La maison de vente procède ensuite à la communication, la publicité de la vente par catalogue, voie de presse et exposition préalable, par exemple à l’hotel Drouot. Il réalise aussi des recherches sur l’objet pour le valoriser : en bibliothèque, dans des catalogues raisonnés, des archives mais aussi en prenant contact avec des experts spécialisés et des laboratoires, pour valoriser au maximum les objets confiés par les clients. Le commissaire-priseur adjuge ensuite l’objet aux enchères.

Pour se rémunérer, la maison de vente prend sur le prix marteau des frais au vendeur. Ces frais sont fixées au préalable avec le vendeur. Ils sont prélevés sur le décompte de vente et donc sur le prix reversé par le commissaire-priseur au vendeur. Le délai légal de règlement est en général de 2 mois.

Une vente aux enchères côté acheteur

L’acheteur, quant à lui, peut se rendre à l’exposition d'une vente aux enchères à Drouot, ou auprès de l'Hôtel des ventes de sa ville. Il peut y découvrir les objets qui l’intéressent. Sur place, il peut demander toute information supplémentaire sur l'objet au commissaire-priseur et à son équipe.

Il lève la main ou se connecte sur internet, pour enchérir jusqu’au montant maximum de son budget. Sur ce prix adjugé sous le marteau du commissaire-priseur, il devra calculer au préalable des frais qui s’ajoutent en plus, appelés les frais acheteurs : ceux-ci s’élèvent en général à environ 30% en plus du prix adjugé.


Les bons conseils pour participer aux ventes aux enchères

Les bons conseils pour vendre durant une vente aux enchères

Concernant la vente aux enchères, les bonnes pratiques sont d’écouter les conseils du commissaire-priseur. Avec une moyenne de 300 lots par vente, le commissaire-priseur sait conseiller son client sur la meilleure façon de vendre son objet.

Par exemple, l’estimation doit être en adéquation avec la qualité de l’objet. Une estimation trop élevée par rapport aux prix du marché risque de ne pas susciter beaucoup d’intérêt auprès d’éventuels acquéreurs. Pour certains objets, également, certains frais de mise en vente sont nécessaires et permettent au vendeur de mieux présenter son objet. Par exemple, certains artistes qui ont besoin d’un certificat d'expert (payant) pour être vendu, ou des certificats de laboratoire sur certains diamants.

Ces conseils offrent une plus-value à l’objet, qui se vendra ainsi à un résultat plus important, car il est sécurisé par une double approbation : celle du professionnel qu’est le commissaire-priseur et celle de l’autorité référente compétente.

Envie de participer ?

Faites estimer vos biens gratuitement.

Estimation gratuite

Les bons conseils pour participer aux ventes aux enchères

Les bons conseils pour acheter durant une vente aux enchères

Pour les acheteurs néophytes des ventes aux enchères qui souhaitent acheter des objets de seconde main, le monde des enchères peut paraître opaque. Cependant, il est très simple une fois que l’on a compris le mode de fonctionnement.

Il est conseillé de regarder une vente aux enchères une première fois avant de tenter sa chance. Ensuite, plusieurs conseils. Dans un premier temps, la vente est publique. L’acheteur potentiel peut donc visiter l’exposition et vérifier les caractéristiques de l’objet de lui-même préalablement à la vente.

Par exemple, essayer une bague, un collier, des boucles d’oreilles. De même, si l’on cherche un tableau pour un appartement, l’exposition peut permettre de se rendre compte de l’effet ou des dimensions. Pour les absents, ce n’est pas grave ! Les photos des catalogues sont en générales très parlantes. N’hésitez pas, cependant, à demander aux maisons de ventes aux enchères et commissaire-priseur des photos complémentaires qui pourraient vous montrer par exemple les défauts sur un objet, ou vous donner une meilleure idée de la pièce.

Concernant l’achat, n’hésitez pas à lever la main bien manifestement auprès du commissaire-priseur, qui doit vérifier toute la salle et peut parfois ne pas vous voir.

Vous pouvez également porter les enchères à voix haute, en criant votre prix. Par exemple « 100 euros ». Si vous êtes absents ce jour-là, n’hésitez pas à demander au commissaire-priseur s’il peut vous appeler et porter les enchères à distance, ou à laisser un ordre ferme à l’étude, c’est-à-dire un montant maximum jusqu’auquel vous souhaitez aller et pour lequel le commissaire-priseur enchérira pour vous.

Et surtout, ne pas hésiter à calculer au préalable son budget « enchère » pour un objet ! Le « feu des enchères » porte bien son nom. Nombreux sont ceux qui ont la mauvaise surprise de se laisser prendre au jeu et à continuer de monter, par peine de voir l’objet convoité partir. Calculer son prix marteau maximum en avance avec les frais permet d’éviter les mauvaises surprises.

Enfin, si vous enchérissez à distance, n’hésitez pas à demander en amont à l’étude ou iront les lots après la vente. Les études – et notamment parisiennes – ont en général des capacités de stockages réduites. Les lots peuvent être laissés après la vente dans des lieux de stockage spécialisés tels le magasinage de Drouot. Ceux-ci sont payants après un certain délai.. A bon entendeur..

Les ventes peuvent également être en salle, en live, ou online.

Acheter à une vente aux enchères online

Les ventes online sont des ventes qui -stricto sensu- ne se déroulent que sur internet. Le commissaire-priseur publie sa vente sur un site d’enchères en ligne et dans un délai imparti – une semaine par exemple -, les acheteurs potentiels voient les objets sur le site et peuvent enchérir. A la fin de la vente, les enchères sont clôturées et seuls les enchérisseurs ayant posé des enchères, ont la capacité de pouvoir réenchérir.

Recevoir nos futurs catalogues

Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail afin de recevoir les catalogues de nos futures ventes.